amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr

COMMERCE

Les défaillances d'entreprises ont fortement rebondi l'an passé

 

Le cabinet spécialisé Altares a comptabilisé 42 500 défaillances d'entreprises en 2022, dues notamment à l'inflation et la crise énergétique. Parmi elles, les PME et les jeunes entreprises seraient en situation de « vulnérabilité extrême ». Plus de 143 000 emplois sont menacés. 

 

Les défaillances d'entreprises ont largement progressé, l’an passé, et se sont notamment accélérées durant le quatrième trimestre 2022. C’est ce que révèle une étude, publiée lundi, par le cabinet spécialisé Altares, qui prévoit que celles-ci dépasseront, dès cette année, leur niveau d'avant la crise sanitaire. Il alerte notamment sur la situation des PME et des jeunes entreprises qui seraient en situation de « vulnérabilité extrême ».

Situation « particulièrement préoccupante »  pour les PME

Bien que le nombre global de procédures reste encore inférieur de 10 000 par rapport aux niveaux de 2019 (- 18,5 %, mais l'écart s’est réduit en fin d'année à - 9,3 %), « le nombre de défaillances accuse une hausse exceptionnelle de près de 50 % par rapport à 2021 », à hauteur de 42 500 procédures ouvertes l’an passé, constate le cabinet, qui pointe « un taux jamais observé auparavant ».

Depuis 2020, « seules »  103 000 entreprises ont fait défaut (contre 162 000 durant les trois années précédentes) grâce « notamment aux dispositifs d’aides publiques déployés pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire puis de la guerre en Ukraine ». Ceux-ci ont permis d’« anesthésier le risque »  en évitant « la déferlante tant redoutée des faillites »  et ainsi « épargné »  59 000 défaillances, estiment les auteurs de l’étude.

Mais la situation est en train d’évoluer. « Entre inflation et crise énergétique », les entreprises ne sont ainsi pas sorties « indemnes de ces longs mois de turbulences », expliquent-ils, observant un « climat [qui] se complique encore »  alors que « les fonds propres sont mis à contribution ».

Or, « le manque de fonds propres handicapant pour investir et se financer est un signal prépondérant du risque de défaillance », rappelle le directeur des études Altares, Thierry Million, qui note que le niveau de défauts de 2019 sera probablement dépassé en 2023, et non début 2024, comme initialement envisagé. « 2019 s’était achevé sur 52 000 défaillances, 2023 pourrait dépasser ce seuil et nous ramener aux valeurs de 2017, au-delà de 55 000 », selon lui, ce dernier soulignant toutefois que ce nombre reste « raisonnable au regard du contexte très difficile ».

« Si le retour aux normes d’avant Covid s’amorce depuis un an, l’augmentation des défaillances s’accélère de manière alarmante pour les PME »  comptant jusqu’à 100 salariés, dont plus de 3 200 ont défailli en 2022 avec « le tiers sur le seul quatrième trimestre », prévient l’étude. Ce qui représente une hausse de 78 % en un an. Si toutes les tailles d’entreprises sont touchées, la situation est donc « particulièrement préoccupante »  pour ces PME de 10 à 99 salariés.

Dans ces conditions, ce sont « plus de 143 000 emplois directs »  qui sont aujourd’hui menacés, soit près de 50 000 de plus qu’en 2021… mais 40 000 de moins qu’en 2019.

Jeunes entreprises, boulangeries et Hauts-de-France les plus touchés

Quelles sont les entreprises les plus touchées ? Outre les PME, les jeunes entreprises sont d’abord considérées comme « extrêmement vulnérables »  (avec + 94,2 % de défaillances).

Dans le détail, et sans surprise, Altares constate que ce sont les boulangeries (+125 %) qui ont été les plus touchées l’an passé, suivies de près par le secteur de la restauration (+ 113 %). Avec ceux de la maçonnerie, de la coiffure et des cafés, ces secteurs ont concentré 20 % des défaillances.

Comme le commerce, le secteur de la construction a connu environ 10 000 défaillances. Dans le secteur des travaux d’isolation, la dégradation a été particulièrement rapide (+ 94 %), quand les travaux publics ont accusé une hausse de près de 44 %.

Géographiquement, ce sont l’Île-de-France (+ 35 %), la Provence-Alpes-Côte-D’azur (+ 38 %) et, nettement plus loin, la Bourgogne-Franche-Comté (49 %) qui ont le mieux résisté. A l’inverse, les Hauts de France « dérapent »  et voient leur nombre de défaillances flamber de plus de 77 %. L’Occitanie, la Corse et la Normandie suivent,  autour de 65 % de hausse.

Autre enseignement de l’étude, les entreprises en difficulté sont plus rarement sauvées depuis 2020 : les liquidations judiciaires directes devenant « la norme »  et représentant dorénavant les trois quarts des procédures (contre deux tiers avant le Covid).

On peut également rappeler que la Banque de France avait fait, début janvier, un constat similaire, mais rapporté, de son côté, un nombre de défaillances d'entreprises légèrement supérieur à 41 000 en 2022. 

(Source: Article de A.W. pour maire info 20/01/2023)

 

Mairie d'Amance - 19 Grande Rue - 10140 AMANCE - Tél : 03 25 41 37 36 - Canton Vendeuvre sur Barse - Aube - Champagne Ardenne - Création OvOtix motorisation Clé de Site

 ok
Inscription à la newsletter : 
 ok
Vous êtes ici > COMMERCE
cliquer à droite de la photo pour avancer dans le diaporama, à gauche pour revenir, sur une vignette pour afficher la photo
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr
amancevilleaubois.fr

precedent suivant

Site de Amance La Ville au Bois dans l'Aube

amance ville au bois dans l'aube

Mairie d'Amance et de la Ville aux Bois

amance ville au bois dans l'aube

Conseil Général de l'Aube   Région champagne ardenne      Le site internet de la Région Grand Est

    La solution de paiement de la Direction Générale des Finances Publiques

 

 

 

Mairie d'Amance et de la Ville aux Bois

amance ville au bois dans l'aube